La Place du Musée des beaux-arts de Montréal

par Sarah Lacombe le 28/06/2016

A l’occasion du 150e anniversaire du Musée des beaux‐arts de Montréal en 2011 et l’inauguration du nouveau pavillon de le l’art québécois et canadien et de la salle Bourgie, la Ville de Montréal a conçu et a fait construire un aménagement composé de trottoirs élargis et de jardins de sculptures dans le domaine public dans le secteur du musée. Une deuxième phase est prévue pour l’année 2016. C’est un projet simple et claire qui vise non seulement la mise en valeur du musée, mais, encore plus important, la mise en valeur des gens – visiteurs du musée, promeneurs, citadins – sur les beaux trottoirs élargis sur la rue Sherbrooke et dans les jardins de sculptures sur les paliers de l’escalier montant l’avenue du Musée. Le projet est conçu comme une salle d’exposition, ou une « chambre blanche, » mettant en valeur les oeuvres de la collection du musée. L’expression artistique et architecturale du projet se concentre aux fosses d’arbres, où des blocs de calcaire et les éléments végétaux, vestiges de la géologie et de la nature du mont Royal, semblent surgir au travers le sol de béton clair. Ces blocs, dont la forme et la composition est le résultat de la collaboration avec l’artiste membre de l’équipe de conception, deviennent des objets de mobilier ludiques, ainsi que des socles des sculptures. Le projet établit un jalon dans l’expression et la reconnaissance d’une expertise municipale en création, en conception et en réalisation de lieux publics, et dans l’affirmation du rôle que la Ville doit jouer en tant qu’expert et non seulement comme administrateur ou gestionnaire du domaine public.

Les concepteurs principaux était Wade Eide, architecte, Atelier d’aménagement et de design urbain (AADU), Service de la mise en valeur du territoire, Ville de Montréal et Marie-Hélène Gaboury, conseillère en aménagement, AADU. L’équipe de conception était composée de Adad Hannah, artiste; Gilles Arpin, concepteur de l’éclairage public ; Julie Saint-Arnaud, architecte paysagiste chez Vlan paysages et Vincent Lemay, architecte paysagiste ainsi que les conseillers en aménagement de l’AADU.

Images et texte Ville de Montréal via Vincent Lemay, architecte paysagiste

Place_du_musee_photo1BD Place_du_musee_photo2BD Place_du_musee_photo3BD Place_du_musee_photo4BD Place_du_musee_photo5BD Place_du_musee_photo6BD Place_du_musee_photo7BD Place_du_musee_photo8BD Place_du_musee_photo9BD

No Comments

Siège social du Siam Cement Group (SCG) à Bangkok

par Sarah Lacombe le 20/06/2016

Les architectes paysagistes de la firme LAB ont participé à la conception de la construction du nouveau siège social du Siam Cement Group (SCG) à Bangkok. Le concept de ce projet LEED est la co-existance entre le développement et la vitalité du patrimoine naturel.

Crédits : LAB

LAB_SCG_01 LAB_SCG_02 LAB_SCG_03 LAB_SCG_04 LAB_SCG_05 LAB_SCG_06 LAB_SCG_07 LAB_SCG_08 LAB_SCG_09

No Comments

La contemplation du paysage avec Berniques, une sculpture de Nicolas Floc’h

par Sarah Lacombe le 14/06/2016

Nicolas Floc’h détourne un coquillage qui peuple les souvenirs de jeux de plage et d’explorations enfantines. Cette coquille de mollusque, portant de multiples appellations selon les régions (berniques en Bretagne, jambes en Charente-Maritimes, ou encore chapeaux chinois) devient un objet surréaliste et burlesque, invitant à la contemplation du paysage. Berniques était présentée dans le cadre du festival SLACK Deux-Caps Art à Tardinghen, en France à l’été 2015.

Crédits : Nicolas Floc’h

Ni NicolasFloch_Berniques_02 NicolasFloch_Berniques_03

No Comments

Vallée verte au Centre de congrès international de Katowice en Pologne

par Sarah Lacombe le 7/06/2016

Le Centre de congrès international de Katowice en Pologne est situé à proximité de l’arène Spodek, qui fut érigé en 1962 et créé par les architectes Maciej Gintowt et Maciej Krasinski. Cet icône architectural, qui est classé parmi les plus belles réalisations architecturales contemporaines de Pologne, posa un grand défi à la fois sur le plan architectural que pour la planification urbaine a l’équipe d’architectes de JEMS. La philosophie derrière la conception était de créer une installation avec une valeur non seulement en fournissant des solutions fonctionnelles de nature utilitaires, mais aussi en créant les conditions nécessaire à son existence dans l’espace social de la ville. C’est ainsi que le bâtiment du Centre de congrès international a été conçu, avec une forme simple, distincte et claire et intégré dans l’espace public grâce aux liens qui relie la place d’honneur devant le Spodek et le quartier le plus ancien de la ville, Bogucice. Le liens se font de deux manières, soit par le passage intérieur, à travers le hall principal et le foyer du Centre (un lien couvert pouvant être utilisé pour des foires ou expositions) soit par la vallée verte, un toit vert complètement accessible pouvant être utilisé toute l’année.

Crédits: Juliusz Sokołowski, Jacek Mroczkowski, Wojciech Radwański via JEMS

JEMS_MCK_01 JEMS_MCK_02 JEMS_MCK_03 JEMS_MCK_04 JEMS_MCK_05 JEMS_MCK_06 JEMS_MCK_07 JEMS_MCK_08 JEMS_MCK_09

JEMS_MCK_10

JEMS_MCK_11 JEMS_MCK_12 JEMS_MCK_13

JEMS_MCK_14

No Comments

Design de la place au pied du Taipei World Trade Center à Taiwan

par Sarah Lacombe le 2/06/2016

Design de la place publique au pied du Taipei World Trade Center à Taiwan par Toyo Ito & Associates.

Crédits : Toyo Ito & Associates

Toyo_Ito_02 Toyo_Ito_03Toyo_Ito_01Toyo_Ito_04

No Comments

Coro Field à Suan Pheung en Thaïlande

par Sarah Lacombe le 30/05/2016

Coro Field par Coro Brother Co.,Ltd. à Suan Pheung, Ratchaburi en Thailande est un projet réalisé par les architectes Integrated Field. Ils ont ensemble développé la première phase du projet, qui consistait à créer un prototype alliant la ferme et un lieu de rassemblement pour offrir les produits de la ferme, des ateliers et différentes activités ponctuelles. Un système de grille relie chacun des espaces et un système de mobilier modulaire défini les espaces avec des planifications différentes.

Crédits: Ketsiree Wongwan via Integrated Field

IntegratedField_Coro_01 IntegratedField_Coro_02 IntegratedField_Coro_03 IntegratedField_Coro_04 IntegratedField_Coro_05 IntegratedField_Coro_06 IntegratedField_Coro_07 IntegratedField_Coro_08 IntegratedField_Coro_09 IntegratedField_Coro_10 IntegratedField_Coro_11 IntegratedField_Coro_12

No Comments

mobilier urbain pour le nouveau campus WU à Vienne, Autriche

par Sarah Lacombe le 24/05/2016

Graulicht, composé du designer industriel et graphique August Kocherscheidt et de l’architecte Rupert Zallmann du collectif de design Madame, a été invité par BUSarchitektur afin d’élaborer un mobilier urbain pour le nouveau campus WU à Vienne, en Autriche. Ils ont créé une longue table qui se dissout, formant des vagues par les sièges en toile de béton, maintenus en place par des poteaux d’acier.

Crédits:
Archi­tec­ture: Madame & Grau­licht.

GRAULICHT AKTUELLE ARBEITEN 300DPI15 GRAULICHT AKTUELLE ARBEITEN 300DPI20 GRAULICHT AKTUELLE ARBEITEN 300DPI24 GRAULICHT AKTUELLE ARBEITEN 300DPI29 GRAULICHT AKTUELLE ARBEITEN 300DPI32 GRAULICHT AKTUELLE ARBEITEN 300DPI33 GRAULICHT AKTUELLE ARBEITEN 300DPI36

 

No Comments

The domestication of Nature

par Sarah Lacombe le 20/05/2016

Projet photographique par l’artiste Sheung Yiu.

« Out in the wild, the word ‘development’ implies a much more crude and straightforward form of repurposing vacant lands. The procedure differs slightly for each land owner, but all construction starts with a ‘declaration of ownership’. The government recognised the landowner rights to the land, but in the broad shrubland where every area looks the same, the owners need a more direct way to communicate their property right. This often entails a physical separation of land.

These frontiers human put up marks the boundary where nature ends and ownership begins. The rapid colonisation of nature brings about unique landscapes that characterises juxtapositions of natural scenery and man-made features. In this project, I examine the various strategies of human intervention in the wild, from the long-existing rural endeavor to a more elaborate effort during the recent surge of housing development in Yuen Long. These structures are the materialised representation of ownership. They are symbols of social power and control. Boundaries and borders, I suspect, are the starting point of humanity’s alienation from nature. »

Images et texte via Sheung Yiu.

Sheung Yiu_01 Sheung Yiu_02 Sheung Yiu_03 Sheung Yiu_04 Sheung Yiu_05 Sheung Yiu_06 Sheung Yiu_07 Sheung Yiu_08

 

No Comments